Ce matin, après beaucoup d'attente, il y a eu enfin cours dans le service en salle de staff. Des généralités, mais très intéressantes car ce sont les bases ! Lignée myéloïde, lignée lymphoïde, quand y a-t-il un blocage de maturation, etc. Puis on a raisonné sur des NFS. A un moment, le téléphone de la salle sonne. La prof répond.

"Qui est l'externe de consultation ?" Là, je me décompose à moitié, qu'est-ce qui va me tomber dessus ? "Il faut que tu ailles tout de suite en consultation..." Aaaaaaah, pour brancarder ? Pour chercher un truc ? Pour faire le ménage ??? "Il y a un myélogramme à faire !"

Yeaaaaah ! (Regards envieux de mes co-externes !)

Du coup, je n'ai pas pu assister à la fin du cours, mais pas graaaaave ! Dans un état second (vous connaissez mon goût ultra pas du tout prononcé pour le maniement des aiguilles...), je me rends donc en consultations, avec un docteur que je n'avais pas encore suivi.

La patiente en question est hyperalgique à cause d'une lésion osseuse lytique, on doit faire un myélo pour son bilan de (très probable) myélome. On ne peut la ponctionner qu'en iliaque mais elle est grassouillette ! Et... sous anticoagulants ! Donc finalement, 10 minutes plus tard, le médecin décide de ne pas faire de myélogramme...

Je suis comme une âme en peine...J'ai râté la fin du cours et il n'y a pas de myélo à faire, je ne pourrais même pas me la péter demain en stage (genre je me la pète en stage ^_^) !!! Bref, j'ai un peu les boules :-(

"Bon, ton cours doit être fini donc tu vas rester pour la fin de ma consult !"

Ouais...

Patiente suivie pour un myélome (encore), souffrant également d'une maladie neuro-dégénérative avancée, suivie en neuro dans le CHU. Aaaaah, de la neuro, yes !!!!!!!!!!!! Elle est très atteinte, elle est jeune, c'est moche... Mais j'aime toujours la neuro quand même ;-) Bref, pour l'instant, simple suivi de son myélome stade A.

Petite chose de 80 ans, qui ne suit pas ses traitements correctement (dont un traitement anticoagulant pendant 6 mois récemment arrêté car elle réussissait à faire des surdosages avec des INR à 12...). Suivie pour myélodysplasie. Elle aggrave son anémie. Elle est très pâle (et moi quand je trouve quelqu'un pâle, c'est qu'il est plus pâle que moi, donc c'est que vraiment, ça ne va pas !!!!), a des douleurs partout (dont la poitrine, et elle fait de l'angor, alors avec une anémie qui passe de 12 à 9 g/dl...)

"Bon, on va lui faire un myélo à cette petite dame", décide le médecin.

Hein ? Quoi ? Comment ??? Huhuuuuu !

Bon, devant la patiente qui ne comprend pas qu'il ne faut pas bouger et qui se couche sur le côté au lieu de sur le ventre (myélogramme en iliaque), l'anesthésie locale que je ne sais pas faire, l'absence de champ stérile en consult, et le trocard que je ne sais pas manipuler, je vous rassure, ce n'est pas moi qui ai fait ce myélogramme ! Mais j'ai fait tout le service en stérile, vu toute la suite des événements, vu l'étalement sur lame et ensuite c'est moi qui ai tout étiqueté et fait la demande d'analyse... Donc je peux vous dire que le prochain myélo, c'est moi qui m'y colle ! :-)