Ce matin, petit cours, je me suis fait cuisiner sur la prise en charge du choc septique chez l'aplasique... J'ai vu trois petites lumières clignoter dans ma tête et pour faire court j'ai dit "Remplissage, hémoc et antibioooooo !!!!" Oui enfin, après, il a fallu détailler quand même... ;-)

Puis en salle, la patiente avec son lymphome leucémisé et sa candidose de partout va sortir... Nouveau patient en vue !

Je ne suis pas allée voir le patient psy en accord avec l'interne... Ca sert à rien qu'on soit 10 à aller le voir toute la journée, il refuse les examens, il a appris qu'il allait devoir être en isolement septique pour une infection virale sévère et il déprime encore plus à fond... et il n'a toujours pas d'antidépresseurs. Il est à la fois agressif, apathique, dépressif, suicidaire, régressif... Qui a dit qu'on faisait de la psy en hémato ? Je n'arrive pas à le cerner. A part qu'il est dépressif... Mais bon ça, on s'en douterait... Je verrai demain pour une demande d'évaluation psy, tiens... Le psychologue l'a vu déjà, mais a évoqué un traitement médicamenteux.

Le patient qui ne parle pas très bien français et fait une rechute de sa leucémie est vraiment difficile à interroger... Il est très gentil, mais il ne pige rien (pourtant il est en France depuis 25 ans quoi mince !!!).

"Pour votre douleur au genou, c'est mieux ou moins bien qu'hier ?" Réponse : "Oui."

Ohoh, tu la sens bien la suite de ton interrogatoire petite externe ??

Après je palpe les mollets et il fait aïe quand je touche le droit. Et je trouve le ballant du mollet un peu diminué à droite également... Bon ben... Ok... En plus, il fait une CIVD... Une nouvelle petite lumière clignote dans ma caboche, avec la musique de "Urgences" dans le fond (au moment où on voit le docteur Ross et ses yeux de chien battu...) ! Je poursuis par le reste de l'examen, il est toujours plein d'oedèmes, crépite un peu, le ventre est un peu sensible... A la fin, je lui demande s'il dort bien. "Oh oui, je prends ça !" Et là, il me montre un sachet de... macrogol (laxatif). Mmmmh, oui oui... "Pour caca !" Oui oui, je me doute... Après 3 essais sur "vous dormez bien ?", "Dodo, ça va ?", "La nuit, euh...", en mimant la chose, j'ai... abandonné... AMPOULE

Et je suis allée faire une demande d'échographie-doppler pour sa jambe en urgence (j'en ai parlé à l'interne quand même avant de faxer) ! Il doit avoir eu son écho à l'heure où j'écris... Je ne suis pas sûre que ça soit une phlébite, honnêtement... Car le ballant c'était très léger, et l'interrogatoire encore une fois, dur dur et je ne suis pas sûre qu'il ait compris que je lui parlais de son mollet quand j'ai demandé si ça faisait mal quand je touchais (il a mal au genou par contre)... Mais bon, il lui fallait quand même cette écho !

Après j'ai galéré avec une patiente dont je ne m'occupe pas - mais dont l'externe est malade - pour faire une demande de pose de cathéter central. Je remplis la demande à faxer et... là c'est un gros warning qui s'est activé dans mon cerveau, réprimant une forte injure intérieure...

Nan mais je vous jure la connerie hospitalière est sans limite !!!!!!!!!!!!!!! (censurée) Y a pas le numéro de fax sur la demande d'examen et pas moyen de le trouver non plus dans l'annuaire !!!!!!! Au bout de 30 minutes, j'ai enfin réussi à appeler un numéro qui réponde avec au bout du fil quelqu'un capable de me donner le numéro de ce putaiiiiiiiiiiiin de fax...

Du coup moi qui m'étais vite fait bien fait (^_^) occupée de mes patients, je pensais partir tôt... Perduuuuu !

Pour changer, toujours pas très en forme pour réviser...